Burn-out, maladie professionnelle ?

Burn-out, maladie professionnelle ? 

 

Le burn-out se caractérise par l’épuisement émotionnel du salarié. Il subit également une perte de l’accomplissement personnel et il est atteint d’une fatigue à la fois physique et psychique.

Sa reconnaissance en tant que maladie professionnelle était quasi impossible jusqu'à présent (seulement 418 cas reconnus en 2015).

Mais aujourd'hui, il toucherait "des dizaines de milliers, voire des centaines de milliers de personnes", selon M. Sebaoun, député PS du Val-d'Oise, rapporteur d'une mission d'information relative au syndrome d'épuisement professionnel.

Le burn-out ne figure dans aucun tableau de maladie professionnelle, et le décret du 07 juin 2016 ne revient pas encore sur cet état de fait, même s’il facilite la reconnaissance du caractère professionnel des pathologies psychiques par le médecin conseil ou le CRRMP.

Une mission parlementaire propose de faciliter la reconnaissance du burn-out en maladie professionnelle, et de créer une "agence nationale de la santé psychique au travail" pour mieux cerner cette réalité grandissante. Ce travail parlementaire s'inscrit dans la suite de la loi Rebsamen, qui en août 2015, avait simplifié la procédure d'accès aux comités régionaux d'évaluation.

Pour "approfondir les connaissances", la mission suggère également d'évaluer le coût économique et social, "astronomique", des pathologies psychiques liées au travail. Il avait été chiffré en 2007 à 2-3 milliards d'euros par an "rien que pour le stress au travail", selon M. Sebaoun.

 S’il est enfin reconnu comme étant une maladie professionnelle, les entreprises devront financer la prise en charge au titre de régime d’indemnisation d’accidents du travail ou de maladies professionnelles.

La France est en retard en matière de prévention des Risques Psycho-sociaux et de prise en charge des malades par rapport à certains pays d’Europe du nord, dont la Suède et le Danemark. La prévention doit plus que jamais rester au centre des préoccupations des entreprises.

Nos formations